REVIEW

CONCERTCLASSIC.COM

03 JUILLET 2014

« Mettre la technique au service de l’expression, tel est aussi l’impératif d’Olivier Stankiewicz, hautboïste surdoué, ancien élève de David Walter, Jacques Tys, Alexei Ogrintchouk et Maurice Bourgue. A 23 ans, il est déjà hautbois solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse… Contrôle parfait du son : il distille les Romances nos 1 et 2 de Schumann avec une magnifique vocalité, avant d’aborder les Etudes nos 5 et 6 pour hautbois solo de Gilles Silvestrini (né en 1961). Scène de plage-Ciel d’orage, Boulevard des Capucines : ces titres charmants cachent des pages d’une difficulté terrifiante. Maître de la respiration continue, l’interprète s’en joue avec brio pour dévoiler de merveilleux horizons poétiques. »

Alain Cochard,
concertclassic.com

RESMUSICA.COM

14 JUILLET 2013

« Les révélations continuent avec Olivier Stankiewicz et son hautbois : à travers des extraits de Trois Romances de Schumann et de Six Etudes de Gilles Silvestrini, il fait montre d’une technique surprenante, de sons profonds, et d’une musicalité mûre. »

Victoria Okada,
resmusica.com

CLASSIQUENEWS.COM

26 NOVEMBRE 2013

« Le fameux solo de hautbois dans l’Adagio [du Concerto pour violon de J. Brahms] a été si tendrement offert par Olivier Stankiewicz, si poétiquement chanté, que Vadim Gluzman a, sans le moindre ombrage, considéré qu’il prenait la suite de cette splendeur afin de développer un son d’un moelleux incroyable. »

Hubert Stoeklin,
classiquenews.com

CLASSIQUETOULOUSE.COM

13 NOVEMBRE 2013

« L’Adagio [de la Symphonie en Ut de G. Bizet] bénéficie ici du grand talent, de la parfaite musicalité du jeune hautbois soliste, Olivier Stankiewicz, qui fait de son solo un rêve éveillé. Une ovation largement méritée saluera sa performance. »

Serge Chauzy,
classictoulouse.com